Écoutez notre radio en direct

Design sans titre21

On vous explique : le vote, mode d’emploi

À chaque nouvelle échéance électorale, les citoyens français en âge de voter, c’est-à-dire dès 18 ans, sont appelés aux urnes. Mais encore faut-il connaître toutes les démarches ?

En France, le vote est un droit fondamental protégé par la Constitution de la Vème République. Il est strictement personnel, libre et secret.

La première étape pour pouvoir voter, c’est d’être inscrit sur la liste électorale de sa commune. À votre majorité, cette inscription se fait automatiquement dans la liste électorale de la commune soit où vous êtes recensé soit où vous avez effectué votre Journée d’Appel et de Préparation à la Défense. Dès lors que vous fêtez vos 18 ans la veille du scrutin, il est possible de voter : dans la cadre des élections législatives, vous pouvez voter si votre anniversaire a lieu jusqu’au 29 juin inclus pour le premier tour et jusqu’au 06 juillet pour le second.

Une fois votre inscription prise en compte, vous recevrez votre carte électorale par courrier.

Il existe de nombreux cas de vote.

En France, le vote s’effectue de manière personnelle et à l’urne. Cependant, Si un électeur A (le mandat) ne peut pas se rendre à son bureau de vote, il peut donner une procuration à un électeur B (le mandataire) qui votera à sa place selon les consignes données. Le mandataire doit être inscrit sur une liste électorale même s’il est inscrit sur une autre commune. Les démarches sont à faire soit en ligne sur le site maprocuration.gouv.fr soit auprès d’un commissariat de police, une brigade de gendarmerie, le tribunal judiciaire, un consulat ou un lieu accueillant du public.

Pour les Français qui résident à l’étranger, ils peuvent voter à l’étranger pour les élections législatives, européennes, présidentielles, conseillers des français et référendums. Les français établis hors de France peuvent voter directement dans un bureau de vote ouvert dans l’ambassade ou le poste consulaire situé dans la circonscription consulaire où ils ont leur résidence sous réserve qu’ils se soient inscrits préalablement sur la liste électorale consulaire correspondante.

Depuis 1992, les ressortissants de l’Union Européenne résidant dans un État membre dont ils n’ont pas la nationalité peuvent exercer, dans cet État, leur droit de vote et d’éligibilité aux élections des représentants au Parlement Européen et aux élections municipales.

Le vote des personnes en situation de handicap est garanti par l’administration. Ces dernières années, les mesures ont été renforcées pour faciliter leur vote :

  • Par procuration, pour faciliter le vote des personnes en situation de handicap, les officiers de police judiciaire peuvent se rendre au domicile des personnes qui ne peuvent pas se déplacer.
  • Les bureaux de vote doivent disposer d’au moins un isoloir accessible aux personnes se déplaçant en fauteuil roulant. L’urne doit être accessible aux électeurs. Tout doit être mis en place pour faciliter un vote autonome.
  • Le vote est un acte personnel. Toutefois, les personnes atteintes d’infirmité qui ne peuvent pas introduire le bulletin dans l’enveloppe et glisser celle-ci dans l’urne, peuvent être assistées par un électeur de leur choix, celui-ci n’est pas nécessairement inscrit dans le même bureau de vote ni dans la même commune.

Enfin, le jour du scrutin, l’électeur peut se présenter au bureau de vote inscrit sur sa carte électorale de 8h à 19h mais les heures peuvent être avancées ou retardée par arrêté préfectoral.  Pour voter il faudra :

  • Présenter un document d’identité parmi ceux énumérés dans l’arrêté du 16 novembre 2018.
  • Se présenter avec sa carte d’électeur. Toutefois, l’absence de carte électorale n’empêche pas de voter.
  • Se présenter à la table où sont déposés les bulletins et les enveloppes. Après vérification de l’identité de l’électeur, celui-ci prend une enveloppe, un bulletin de vote de chaque liste ou de candidat. L’électeur peut venir au bureau de vote avec les bulletins qui lui ont été envoyés à son domicile.
  • Se rendre à l’isoloir pour garantir le secret du vote.
  • Se présenter devant l’urne où le président du bureau ou son suppléant vérifie son identité.
  • Vérifier que l’électeur n’a qu’une enveloppe. Il doit l’introduire lui-même dans l’urne.
  • Signer la feuille d’émargement en face de son nom.
  • Rendre à l’électeur sa carte ou son attestation après que l’assesseur a apposé un timbre à la date du scrutin sur l’emplacement prévu à cet effet.

C’est le président qui constate publiquement l’heure de clôture du scrutin. Cependant, si un électeur est entré dans le bureau de vote avant l’heure de clôture, il pourra introduire son enveloppe dans l’urne.

Si vous souhaitez être assesseur, vous pouvez vous manifester auprès de votre mairie avant le scrutin. Par ailleurs, ce jour -là, n’hésitez pas non plus à vous proposer, auprès des membres du bureau de vote pour participer au dépouillement des votes qui est public.

Pascale Bélanger

Article publié le :

D'autres articles qui pourraient vous plaire